LIRE LA NOTE

Mise à jour suite à la réunion du 19 novembre 2018





GROUPE DE TRAVAIL "TRANSITIONS"

NOTE D'ORIENTATION 2018 - 2019



Quel que soit le secteur d'activité dans lequel nous intervenons, et à quelque titre que ce soit - acteur associatif, politique, syndical ou simple citoyen -, nous ressentons de plus en plus l'urgence d'intervenir sur les choix de société de nos gouvernants, qui ont des conséquences sur notre vie quotidienne et à très court terme sur notre avenir.

Le réchauffement climatique est une réalité qui d'une année à l'autre apporte des catastrophes de plus en plus grandes : incendies, sécheresses, inondations, ouragans, séismes... L'été 2018 en a démontré toute l'ampleur, et l'accélération de ce processus a conduit un grand nombre de personnes, dans notre pays comme à l'échelle mondiale, à prendre conscience de la nécessité de changer rapidement nos modes de production et de consommation, nos modes de vie et nos comportements, et d'agir sur ces questions pour ouvrir dès maintenant la voie vers une transition pour un monde vivable, responsable et solidaire.

L'effondrement des biodiversités, s'il est de plus en plus documenté, est hélas moins perceptible. Pourtant c'est notre santé qui est en cause ! La santé humaine qui est tributaire de la santé de nos environnements, des écosystèmes, de l'ensemble de la biosphère. Une santé altérée également par l'usage de pesticides, de toute l'industrie chimique, de ses diverses pollutions.

Le besoin de transition ne concerne pas simplement l'aspect écologique. Le système actuel - capitaliste ou ultralibéral - est incapable de prendre en compte la nécessaire amélioration des conditions de vie, parce qu'il se base sur la propriété privée, la défense d'intérêts particuliers, la loi du profit et de la concurrence, qui sont source d'énormes inégalités sociales, d'injustices, d'oppression, de violences, de guerres, de restriction des libertés individuelles ou collectives.

Aucun changement durable ne pourra avoir lieu sans une compréhension des logiques de croissance et d'accumulation, d'exploitation à outrance des ressources naturelles, de destruction des écosystèmes mais aussi des services publics ou de notre système de sécurité sociale.

Pour avancer sur ce chemin de la transition, nous devons intervenir sur tout ce qui est un obstacle au développement humain, à ses relations harmonieuses avec la nature, le vivant, et mettre en place des formes alternatives de société qui intègrent à la fois les dimensions écologiques, économiques, sociales, culturelles, démocratiques.

C'est en s'appuyant sur l'expérience et les analyses réalisées par les structures et les réseaux qui agissent sur le terrain de l'écologie, de la biodiversité, de la santé, de l'alimentation, de la solidarité internationale, du soutien aux migrants, ou la défense des libertés, que le Collectif des Associations Citoyennes a construit sa conception de la transition, qui est celle de la défense d'une vision transversale de la société basée sur l'intérêt commun, les droits humains, la réduction des injustices et des inégalités, la construction de nouvelles formes de démocratie permettant la participation de tous.

C'est un vaste champ d'intervention que nous proposons de partager avec tous ceux qui souhaitent contribuer à une transition sociétale ; économique, écologique, sociale, culturelle, démocratique... pour notre santé personnelle et collective de nos sociétés et de l'ensemble du vivant.

En fonction des moyens et des disponibilités de chacun, nous pouvons construire ensemble ces chemins de la transition, soit en participant physiquement ou à distance aux réunions du groupe de travail "Transitions", soit en contribuant à l'élaboration collective sur des aspects particuliers, comme par exemple :
  • suivi et lecture critique de l'actualité (réformes en cours, textes de lois) qui portent des mesures concernant les différents sujets qui nous préoccupent, ayant pour but la publication de positions, de communiqués ou de propositions d'actions,
  • mise à jour des fiches de notre site "L'écologie au quotidien", qui est en lien avec le Transiscope, portail web des alternatives de nombreux réseaux comme Alternatiba, le CRID, Cap ou pas Cap, Utopia, Colibri..., qui recense au niveau national quelques centaines d'actions citoyennes,
  • poursuite du travail sur un nouveau champ de fiches dépassant le cadre strict de l'écologie, avec la création d'un nouveau site autour des "actions porteuses d'alternatives", qui a pour but de montrer que l'énorme richesse du monde associatif et des initiatives citoyennes dans tous les domaines fait que ce processus de transition a déjà commencé,
- participation aux initiatives ou projets qui émergeront assurément du groupe de travail qui s'est fixé le plan suivant visant à une vision commune :
  • faire un état de la situation sur l'urgence des enjeux climatiques, l'état du capitalisme, son fonctionnement, ses valeurs et les conditions de son effondrement,
  • définir vers où on veut aller, quelle autre société on veut construire, avec quelles autres logiques,
  • comprendre les obstacles politiques et culturels, les mesures prises par le gouvernement et par l'Union Européenne, par la finance et les multinationales,
  • avoir une stratégie, voir avec qui on travaille et comment autour de la défense d'intérêts communs.

La mise en œuvre de ce projet ne pourra se faire qu'avec le soutien du plus grand nombre. Nous vous espérons avec vos idées et vos envies, et vous invitons à la prochaine rencontre du groupe de travail "Transitions" qui aura lieu le
Mardi 8 janvier 2019 de 14h00 à 17h00 dans les locaux du CAC 108 rue Saint Maur - 75011 PARIS.