La Maison d'à côté



Actuellement 45 entretiens systémiques réalisés
image LesTourellesMaisonAcot.jpg (97.8kB)

Pourquoi le CAC soutient le projet de « la maison d’à côté » autour du foyer des Tourelles ?

L’association les Tourelles accueillait depuis 1977 des enfants placés par la justice car en situation de danger dans leur famille. A sa fermeture en 2018 elle embauchait près de 100 personnes pour un accueil de 77 enfants de 0 à 21 ans (+ accompagnement de leur famille).
Frappée de plein fouet par la marchandisation du social...

En 2016/2017 le département du Maine et Loire, pour remettre à plat tout le dispositif d’accueil des enfants placés sur son territoire organise des appels à projet = de nombreuses associations travaillant depuis longtemps et porteuses de projets nouveaux sont contraintes de mettre la clé sous la porte.

Un mouvement social très fort a eu lieu sur l’ensemble du département dans le domaine de la protection de l’enfance. Malgré cela le conseil départemental a entériné sa politique d’appel à projet tout en expliquant qu’il n’y aurait aucun licenciement… puisqu’on propose aux salarié.e.s dont la structure ferme de trouver du travail à l’ouverture des établissements ayant gagné !

A sa liquidation, le CE fait don de sa délégation unique au CAC (8980€), sur les conseils de Monique Tilhou, membre du CA du CAC qui a beaucoup accompagné le mouvement social à Saumur, à la fois car le CAC dénonce cette marchandisation du social, a rendu visible -via sa cartocrise- la situation dramatique et aussi car fin 2017 les finances du CAC vont au plus mal.

En 2019, Nadia, une ancienne salariée des Tourelle créée une association avec pour projet de faire un livre et un film sur le foyer des Tourelles avec les témoignages des différents protagonistes tout en long de sa longue histoire (les enfants, les familles, les salarié.e.s…) pour que la colère et la tristesse de cette fin brutale soit exprimée.
  • C’est dans ce cadre que La maison d’à côté a sollicité en 2019 le soutien du CAC à hauteur de 3.000€