Présentation du groupe de travail LUTTE CONTRE LA MARCHANDISATION ET LA FINANCIARISATION DE L'ACTION ASSOCIATIVE

1- Elaboration de la feuille de route (voir version de travail en cours de conception)
Version de travail - élaboration de la feuille de route 2018/2019
Important
Elément pour élaboration d'une feuille de route, résumé de notre discussion avec l'UNIOPSS

2- Prochaine réunion du groupe ICI

3- Fil d'actualité du groupe

4- Poursuivre nos échanges avec le groupe parlementaire LFI en répondant aux questions du conseiller du groupe pour la commission des finances, voir sur le PAD ICI son message (en effet ces échanges vont permettre de nous mettre à jour collectivement sur cette questions des CIS et leur évolution)

Lutter contre le double phénomène de marchandisation du fait associatif (le fait de rendre les associations prestataires et non plus partenaires des pouvoirs publics, de les inciter à s'auto-financer, à vendre de la prestation au détriment de leur projet associatif...) et sa financiarisation (que la finance des banques et des multinationales décident finalement et que ce marché se "financiarise").

La résistance au phénomène de marchandisation du fait associatif est le combat fondateur, inaugural du CAC depuis sa création en 2010 en réaction à la circulaire Fillon.
Ce travail de résistance a pris, avec le temps, des formes différentes et il a beaucoup contribué à la notoriété du CAC notamment sur la période 2014-début 2017 au moment de l’introduction d’un dispositif nouveau de financiarisation (et donc pas simplement de marchandisation) de l’action associative dans le domaine de l’action sociale : les SIB/CIS (Social Impact Bonds / Contrats à Impact Social).
De nombreuses productions du CAC ont été à ce moment-là remarquées et diffusées (le livret Quand le social finance les banques et les multinationales mais pas seulement : Voir ici la page de notre site centralisant la totalité de ces très nombreuses ressources). Elles sont le fruit du travail d’un petit groupe baptisé « groupe social/SIB » avec notamment Iréna Havlicek, Gabrielle Garrigue (collectif avenir éduc’) et Eric Denoyelle (collectif pour une éthique en travail social) comme membres moteurs et stables.
Après le succès de la rencontre Quelles réponses à la marchandisation du travail social organisée le 13 janvier 2017 à Malakoff, le groupe a peiné a trouvé son « second souffle » et a « calé » devant l’ampleur de la tâche (suivi de l’actualité sur les SIB, poursuite de l’analyse sur le fond, interventions pédagogiques pour expliquer les tenants et aboutissants du processus, etc.) malgré une tentative au 2ème trimestre 2017 d’instaurer d’une réunion régulière, tous les premiers jeudis soir du mois.
A noter qu’un des enjeux identifiés a consisté à ouvrir le groupe de travail à d’autres acteurs que des professionnels du social pour tenter de comprendre avec une vision transversale comment ce processus se manifeste dans l’action sociale donc mais aussi la culture, l’écologie, les médias, l’accès au droit, la solidarité internationale, etc.

  • Une liste de diffusion composée des membres du groupe de travail (voir ici la liste des personnes) : gp-financiarisation@associations-citoyennes.net
  • Des modalités de réunions de travail en commun à redéfinir

Eclairage sur les différents niveaux d'implication possibles dans ce groupe
Schématiquement, il y a trois niveaux d'implication possibles dans le groupe :
  • les pilotes et copilotes chargés de son animation (compter entre 1/2 journée et 2,5 jours de travail par mois au minimum en fonction des possibilités)
  • les membres "actifs" qui vont pouvoir animer des échanges, chercher de l’info, organiser son partage et surtout produire (fiches, notes, synthèses, analyses, etc)
  • les membres "informés", càd intéressées pour suivre les échanges mais pas assez disponible pour répondre, rédiger, chercher… (mais qui peuvent lorsqu’elles le souhaitent passer en membre actif, ne serait-ce que ponctuellement !)
La présence aux réunions est un plus mais n’est pas forcément indispensable si on arrive à faire un bon suivi des échanges par mail/liste et téléphone.De plus, nous privilégions les solutions permettant quasi-systématiquement de suivre les réunions à distance

Présentation des membres du groupe (MAJ au 31 oct 2018)
  • Contact des 3 "co-pilote" : - Irena Havlicek : amis92@free.fr / Eric Denoyelle : ericdenoyelle10@gmail.com / Jean-Claude Boual : jean.claude.boual@wanadoo.fr
  • Trombinoscope (présentation mutuelle et interconnaissance) à venir